L’art de faire un trailer

Depuis quelques années, nous pouvons noter l’apparition de bandes-annonces [1], de trailers pour présenter des livres. Deux médias qui peuvent paraitre incompatibles puisque le livre, écrit, suggère à chacun des images et que la bande annonce impose un univers. C’est plus facile à concevoir dans le cas des bandes dessinées, puisque l’image est déjà présente.

Tout cela ne ferait pas le moindre mal à nos petits yeux si ces fameuses bandes-annonces étaient de qualité !
C’est tout le contraire ! Outre des mises en scènes ultra clichées et mal faites, des images volées [2], des musiques mal choisies [2], des polices de caractères issues de Windows/MacOs, des effets kitsch et vous avez la recette de la très grande majorité de ces aberrations visuelles et auditives, de ces pubs mal fichues.

Réalisées par les auteurs des écrits eux-mêmes, c’est presque pardonnable, faites par des sociétés qui les facturent assez chers, non, c’est de l’escroquerie[3].
Le plus déprimant, c’est que des personnes, seules, possédant le savoir faire, se proposent de le faire pour des tarifs très raisonnables, comme moi-même.

Réaliser des bandes-annonces est un vrai métier; que ce soit dans le cinéma, la télé ou autre.
Cela exige des compétences en montage, narration et un minimum d’idées pour ne pas tomber dans du cliché ou de la facilité. N’est pas boulanger qui veut, non ?

Mais je sais bien que la plupart d’entre vous pensez que vous en êtes largement capable, avouez-le, sans culture de l’image, ni de la mise en scène. Possédant un caméscope, un appareil photo numérique et un ordinateur avec une petite table de mixage et un logiciel de montage,  de nombreuses personnes se prennent pour des vidéastes,… je vais vous donnez quelques conseils :

*Posséder un logiciel de montage (dans Windows, je sais que l’on trouve Movie Maker… pour ma part, j’en ai un pro avec une licence, donc je ne peux pas aller plus loin de ce conseil-ci) ;
*Eviter les phrases clichées du type « l’amour plus fort de la mort », « seul contre tous », « il ne peut en rester qu’un », « ils étaient cinq », « ils s’aimaient »…
*Eviter les images clichées (la nana en robe médiévale-gothique avec deux crocs de vampire-salope…)…
*S’inspirer de vrais belles bandes-annonces (je dis ça, parce que la « daube », y’en a à la pelle !) et de chronométrer l’apparition des éléments.. par exemple, les bandes annonces américaines de films d’actions, si vous avez un roman d’action, les films indépendants… Il suffit ensuite de transposer avec votre univers
*Le plus important : que voulez-vous montrer de votre livre ? (les idées, les concepts, pas le fait que le personnage soit un elfe par exemple…)
*N’oubliez pas les infos essentielles : titre, auteur, nombre de pages, prix, éditeur, date de sortie, site internet, un visuel de la couverture…
*Le choix des polices de caractères. Il en existe de nombreuses et gratuites sur internet. Pensez à prendre des libres de droits et avec accents, lisibles bien sûr (trop de fioritures, ça ne sert à rien) et surtout laisser les polices gothiques tranquilles : elles n’indiquent pas forcément un monde médiéval, mais un monde germanique ! Un peu de culture, bon sang !
* Animer les typos avec un léger glissement ou une apparition jouant sur l’opacité… ou les laisser fixe, ce qui n’est pas plus mal
*Des images plein format, cadrage audacieux (les règles des tiers…); si vous voulez utiliser des images plus petites que votre cadre vidéo, pensez à des disposions en tiers et non pas centrées !!! Dans le monde de l’image, centrer équivaut à mettre en avant, à insister sur le malaise… cours de cinéma !
*Laisser un peu plus de temps pour lire et regarder les images.

Quant aux droits d’utilisation des images et des sons : peu importe que ce soit pour un trailer, une couv’ de roman ou autre, les images sont soumises aux droits d’auteurs et de la propriété intellectuelle, quand bien même on les récupère sur google… il en va de même pour la musique.

*Soit vous établissez un contrat de cessions de droit avec l’auteur, soit un arrangement (écris de préférence) pour utiliser ces images/musiques à titre gracieux.
*Soit vous les faites vous même.
*Soit vous piochez dans des banques d’images/musiques libres de droit (vérifiez quand même que cela n’ait pas été volé).
*Et surtout, indiquez les noms des auteurs à la fin de la vidéo : réa, montage, images, musique, année de prod. (sauf s’ils ne veulent pas)
Bref, soyez vendeur ! Pas besoin d’effets spéciaux pré calculés : un peu de temps et sa voir faire en animation… et des idées !

Une minute, c’est un bon timing. Trop long, on s’ennuie ferme. Et puis, arrêtez de donner le résumé du livre en entier !! Soyez synthétique !! Précis, pointu, affuté (sharp :p)

Liens ressources :
*Un grand choix de bandes-annonces cinéma : http://www.bandeannonce.net/

*Textures et photos libres de droits :

http://www.fredzone.org/50-banques-d-images-gratuites-et
http://www.serge-paulus.be/docs/photocd.html
http://lostandtaken.com/
http://www.sxc.hu/

*Afin que vos titres et vos textes ne soient pas que des vulgaires polices made in Windows…

http://www.typenow.net/themed.htm
http://dafont.com
http://www.geocities.com/infodell/fontscom2.html
http://www.fontcubes.com/
http://www.urbanfonts.com/
http://www.signumart.com/

Notes :
[1]Bande-annonce : Séquence filmée ou message radio de courte durée annonçant un film ou une émission : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bande-annonce
[2]Sans crédits des auteurs… même pour les morceaux de musique classique : la partition se trouve souvent dans le domaine public, pas l’interprétation faite par un orchestre !
[3]Elles trouvent des clients grâce à un argumentaire marketing flatteur avec des mots compliqués et beaucoup de vent… écoutez-les, lisez entre les lignes…

♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠

>>>>>Tous les tutoriels<<<<<







Laissez un commentaire