Bruges : quelques sculptures

La ville est remplie d’oeuvres d’art en tout genre et notamment de sculptures. On en trouve sur les places, les murets, les parcs… partout où le regard se porte. En voici quelques une.

Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse est un ensemble de sculptures de Rik Poot dans le Jardin de la maison Arents. Ces mystérieux personnages représentent les quatre cavaliers célestes et mystérieux mentionnés dans le Nouveau testament et représentent de façon allégorique les horreurs terrestres : la mort, la guerre, la faim et la révolution. 
Leur chevauchée inaugure le commencement de la fin du monde.
« Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval blanc ; celui qui le montait tenait un arc ; on lui donna une couronne, puis il s’en alla vainqueur, et pour vaincre encore. [...] Alors surgit un autre cheval, rouge feu ; celui qui le montait, on lui donna de bannir la paix hors de la terre, et que l’on s’égorgeat les uns les autres ; on lui donna une grande épée. [...] Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval noir ; celui qui le montait tenait à la main une balance ; et j’entendis comme une voix, du milieu des quatre Vivants, qui annonçait « Un litre de blé pour un denier, trois litres d’orge pour un denier ! Quand à l’huile et au vin, ne les gâche pas ! » [...] Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval verdâtre ; celui qui le montait, on le nomme : la Peste ; et l’Hadès le suivait.  »
Extraits de la Bible de Jérusalem parue aux Editions du Cerf en 1961

Papageno est une sculpture de l’artiste Jef Claerhout. Elle représente un oiselier avec une volière dans la main et un chapeau en forme d’oiseau. Il s’agit du personnage principal de l’opéra : La Flûte Enchantée de Mozart. Sur son socle,  quelques inscriptions reprennent des arias de l’opéra. La statue se trouve devant le théâtre de Bruges.

Voici une statue en l’honneur de Jan Van Eyck de 1878,  par l’artiste H. Pickery. Elle meseure 3,75 m de haut et  pèse 1.780 kg . La statue fut placée  sur la Pleine Jan Van Eyck après maints changements et approuvements. L’inauguration eut lieu par le roi Leopold II et remplaca une statue de 1820, que les Brugeois trouvaient trop petite.

Sur un mur, une sculpture religieuse d’un goût douteux :

Le très célèbre peintre Hans Memling :

Sur un pont :

Dans un parc, pas très loin des quatre cavaliers :

Sur un balcon, un couple qui se tourne le dos :

Aperçus sur un muret :







Laissez un commentaire