Les 10 mangas qui m’ont le plus marqué 03

Basara est un shôjo manga épique qui s’étale sur 27 volumes. Dessiné et scénarisé par la mangaka Yumi Tamura, le récit nous conte l’épopée de Sarasa, une jeune femme liée à une prophétie, dans un Japon « néo-féodal » situé dans un futur lointain.

Dès la sortie du premier tome, en 2001, je me suis jetée dessus, attirée par les dessins que je trouvais loin des stéréotypes habituels : le trait qui semble brouillon en apparence, mais maitrisé (et qui ne cesse de s’améliorer au fil des pages), mêlant plume , pinceau et je pense, calame; une histoire complexe, des personnages fouillés et variés… de l’action, de la romance, des enjeux politiques ! Les différents protagonistes ne sont pas manichéens. Les idéaux de chacun s’expliquent, s’articulent, sont logiques et donnent matière à réfléchir. La quête de Sarasa s’avère loin d’être linéaire. Certains détails m’ont marqué, comme la dissimulation de sa féminité, dont les menstruations ! ça a l’air tout bête, mais c’est un point rarement abordé dans la fiction.

J’en ai ressenti des émotions violentes à les lectures de ses milliers de pages ! Le graphisme de Yumi Tamura me plonge toujours dans une certaine mélancolie. Douceur d’un âge révolu, d’un futur à construire. Monde flottant, personnages évanescents. Présent et absents, mais tellement de force !

Le bémol vient de l’édition française avec ces couvertures peu attractives (pourquoi ne pas avoir repris les illustrations pleine page ? ) et le sous-titrage des onomatopées parfois mal placé, coupant certains dessins au lieu de s’y intégrer proprement.

Basara est un manga qui gâte son lecteur ! Avec Réincarnations de Saki Hiwataari, RG Veda de Clamp, Fushigi Yugi de Yuu Watase, Angel Sanctuary de Kaori Yuki, les lecteurs francophones ont été servis en shôjo fantastiques épiques et complexes, dont je déplore la quasi absence depuis quelques années.

Dommage que 7 seeds, du même auteur que Basara, ne soit jamais arrivé à son terme sous nos latitudes.

Basara, une œuvre que je relie avec plaisir de temps en temps.







Laissez un commentaire