Japaniort 2011 : déception

Avec enthousiasme, nous (l’équipe de Crucify présente : Didizuka, Weaselmisao et TTkrebs)  attendions la seconde édition de la Japaniort. L’an dernier, il faisait très chaud, des activités à foisons, un public, curieux, au rendez vous, et le principe de mettre des stands dans la ville intéressant (quoiqu’il eut fallu les rapprocher dans une même rue). Mais ce fut un succès.
Cependant, cette année, quelle déception ! Et ce n’était pas que la faute du temps gris et venteux…

La rédac-chef gelée...

Comme l’an dernier, le stand Crucify se trouvait place du temple, en plein centre ville de Niort, sous deux chapiteaux que nous partagions avec les fanzines Start up ! et Le cercle des roses.
Plus loin, rue des remparts, d’autres stands : un coin dédicace pour l’increvable Florian Chavouet, ainsi qu’un autre zine. De l’autre coté, rue Victor Hugo, des stands boutique, ect… de l’autre coté des deux sèvres, dans un bâtiment (le CNAR) se situait les animations d’arts martiaux, kendo, etc. Premier souci, comme l’an dernier, nous étions trop dispersés dans la ville, ce qui ne servait à rien. Et la salle couverte se situait vraiment loin de tout ! Je n’ai pas pu y aller, restant sur notre stand, coûte que coûte !
Personnellement  il aurait fallu tout réunir : soit dans le CNAR lui-même, soit mettre tous les stands en extérieur, mais plus proche. Le début de la rue Victor Hugo, avec ses dragons de fonte qui sortent de terre, auraient pu accueillir les fanzines, et la suite de la rue trouverait les stands de goodies, habits et les animations. Certes, la rue Victor Hugo était en partie en rénovation… mais ça n’empêche rien.

Car le pire du pire fut le manque incroyable de communication autour de l’événement. J’ai bien lu des annonces sur le web, mais les habitants de Niort eux même ne semblaient pas au courant (hormis ceux qui s’y intéressent…). Pour preuve, le nombre de personnes qui nous demandait ce qu’il se passait, à quelle manifestation cela se rapportait ! Dommage  (et je ne parle pas des flèches oranges qui signalaient aux voitures où se trouvaient la japaniort à l’aide d’un texte illisible réalisé avec un pochoir et une bombe de peinture) !

Du coup, à cause du temps contre nous, le froid, le vent et un peu de pluie, tout cela a fait fuir le public… (qui préfère rester au chaud quand nous mourrions de froid XD). Heureusement que nos voisins zineux étaient sympas et que nous sommes tombés aussi sur de très sympathiques touristes rochelais !
Nous n’avons donc pas profité des activités, alors qu’il semblait y en avoir beaucoup, outre les cosplay, jeux vidéo, ikebana, concours de dessins…

Le scénariste TTKrebs et sa cours...

Au final, étant donné le peu de public, le peu d’intérêt des passants, la communication trop légère et qui n’a pas était faite pendant un mois ou deux avant la convention, je me demande si je reviendrais l’an prochain (et puis les sandwichs fromage, beurre, jambon, c’est vraiment pas ce que j’aime : gras+gras+gras… et en plus, je hais le fromage (faut arrêter de penser que tout le monde aime ça ! grrrrrrr) alors que l’an passé, on a mangé de la nourriture japonaise à midi !)…







15 commentaires pour “Japaniort 2011 : déception”

  1. Arf, je suis dégoûtée pour vous, mais c’était à prévoir, surtout avec les accros que j’ai eu l’an dernier XD

    j’adore me répéter, mais l’organisatrice était odieuse ! Si j’étais venue (chose que j’ai pas pu faire), je pense que je serai venue en tant que visiteuse et pas derrière un stand >.<

    Honnêtement, ils ont juste fait mieux en terme de cosplayeur et on délaisser tout le reste ! En terme d'organisation, ils auraient dû mieux gérer, mais apparemment, c'était pire. Alors à mon humble avis, ça sert à rien d'y aller l'an prochain, d'autant plus que c'est payant ^^"

  2. ouaip, l’an prochain, je vais surement passer mon chemin ! Je pense qu’il y a d’autres petits salons intéressants et moins chers (prix du salon, transport, bouffe…)… le problème, c’est toujours le transport ! Bref, on verra pour la suite.
    Mais il n’y avait pas tant de cosplayers que ça ! Par contre, des filles déguisées en Hatsune Miku, par paquet… pfffff XD
    Et un stand où deux femmes réalisaient des bijoux en fimo… là, je me suis dit, tu serais venue, tu aurais surement cartonnée !

  3. Oui, j’ai vu ça, mais trop de bijoux fimo en un seul lieu, et qui font la même chose, pas tip top!

  4. Pour le manque de communication, je suis tout à fait d’accord. L’année dernière, je n’ai pas pu me rendre à JapaNiort, et je comptais y aller cette année…..Et pas une seule affiche, rien! Je ne l’ai même pas vu sur l’agenda des manifestations dans le site de la ville…

    C’est en passant hier devant un resto près de la gare que j’ai vue une petite affiche sur la vitre…..Et que j’ai pu constater que je l’avais raté, encore une fois :(

  5. En fait, je pense qu’ils se sont GRAVE reposer sur nous, et autres internautes, genre on allait faire le boulot de com, à leur place !

    Je suis même persuadée, qu’en voyant le succès de l’année dernière, ils se sont reposés dessus, sur leurs « acquis ».

    Mais bon, c’est quand même bien tenté, d’avoir fait ce genre d’évènement :D

  6. je suis tout à fait d’accords avec toi, Ryo’ ! J’ai pensé à la même chose lorsque nous attendions des visiteurs, là-bas, dans le froid…brrrr
    Pourtant, un budget communication, ça se prévoit ! De plus, dans un mois, il y a Niort en Bulle ! Dédié au francos ! Pourquoi ne pas lier les deux festoches ensemble ? Les publics des deux étant parfois les mêmes…

  7. Bonjour tout le monde,
    avant tout merci d’être venu à JAPANIORT, désolée que vous vous soyez ennuyés, ça n’est pas le cas des autres stands apparemment, d’après les retours que nous avons, le matin était triste (du point de vue du temps et de la fréquentation), mais l’après midi a été non seulement très ensoleillé mais aussi très riche en visiteurs, quoi que vous puissiez en dire.
    Pour le reste, je me souviens très bien avoir été agressée l’année dernière par une de vos membres, pour une histoire de parking qu’elle avait du payer, plutôt que de me demander gentiment si il y avait possibilité de se garer gratuitement quelque part dans le centre, chose que nous lui avons d’ailleurs proposé, mais il est vrai que je me suis permise de la remettre à sa place avant cela, l’agression par une personne que je ne connait pas direct à peine arrivé, désolée mais j’ai du mal.
    pour ce qui est du fait d’avoir eu froid, il me semble que vous étiez au courant que c’était en extérieur, on avait commandé le soleil dès le matin, mais erreur de livraison sans doute
    enfin pour ce qui est du sandwich, désolée pour le fromage, l’année dernière le repas vous a été offert (ça vous arrive souvent sur une convention ??) et certains n’avait pas aimé le japonais !! et oui on a essayé de satisfaire tout le monde
    pour ce qui est de lier les festoches, PPFFF !! pourquoi pas ne faire qu’une manifestation par an en réunissant tout d’un coup !!

    voilà c’était mon coup de gueule à moi, Nous avons cependant entendu vos critiques et nous allons travailler dessus, alors à l’année prochaine pour ceux qui le souhaitent et pour les autres …

  8. Ralalala il en faut peu pour que vous soyez dégoutés ?
    certes il y’a eu GROS cafouillage sur le cosplay, mais penser au nombres d’heures que le staff à donné pour ça?
    Niort n’est pas une grosse ville qui est « vivante » qui plus es donc fallais pas ésperé de croiser la foule de JE hein ?
    Enfin bref l’année prochaine sera mieux ou pas on verra bien.

  9. Je maintiens ce que je pense sachant que je ne m’attendais pas à la foule de JE; si je n’y vais pas, là-bas, à Paris, c’est bien pour cette raison.

    A Niort, c’est un public différent, celui de province, celui d’où je viens et celui que j’avais envie de rencontrer.
    Je ne critique en aucun cas le nombre d’heures qu’à fourni le staff, puisque moi même je gère différentes activités et je sais de quoi il retourne.

    Ce qui me dégoûte -hormi le temps de chiotte,et on n’y peut rien- c’est la communication qui a été bancale (la bouffe, je peux comprendre; comme je l’ai dit, je dois être une des seules que le frometon tue).

    Je savais pertimament que cela était en extérieur, merci j’y étais l’an dernier. Mais la semaine précédente ayant été particulièrement chaude, comme la plupart des gens, j’ai cru que samedi aussi (la météo sur le web m’a trompée XD).

    Lorsque je parle de lier les festoches, c’est à cause du décalage d’un mois entre les deux; alors qu’il peut s’agir en partie du même public. Dans ce cas, il vaut mieux les séparer plus dans le cours de l’année. Cela ne vient pas que de moi, comme vous avez du le voir, ou pas (bonne question ^^’) je travaille chez l’éditeur de manga Le Lézard Noir et ces deux festivals qui présentent de l’art narratif de lieux géographiques différents à des dates proches l’ont fait refusé d’y participer. Et il est vrai que faire une pierre deux coups, et pourquoi pas alors de passer la japaniort sur deux jours peut être intéressante.

    Je ne critique pas le fait que Niort bouge, c’est tout à son honneur (c’est pas Poitiers… qui ne propose pas grand chose, et qui fait sa comm’ aussi de travers, je vous rassure).

    Pour terminer, ayant discuté avec mes voisins de stands, pas tous les exposants de la Japaniort, nous sommes d’accords, ils se sont aussi ennuyés et sont partis plus vite nous !

    Quant à la membre de l’équipe, Servanne, je pense que tu as remarqué que cette année elle n’était pas présente. Chez moi non plus, cela se fait pas de sauter à la gorge des autres pour un truc qui peut être réglé civilement.

    Il n’y aucun soucis quant au coup de gueule; chacun est libre de s’exprimer dans les limites de la politesse (on ne va pas se taper dessus quand même) qui n’ont pas été outrepassées.

  10. Bonjour,

    alors c’est juste un avis extérieur, donc à prendre avec des pincettes et à manipuler avec précaution comme de la nitroglycérine mais il est dommageable que beaucoup de petites manifestations de ce genre se repose de plus en plus sur les réseaux sociaux (et donc les participants) pour faire de la communication.

    Au passage, je rappelle que certains événements font payer les exposants qui en outre doivent déjà amortir les frais de publication de fanzine (ben oui, il n’y a pas de structure autre que l’investissement personnel derrière). Si en plus de cela les organisateurs pensent que les exposants doivent se payer tout le boulot de publicité, j’ai qu’une question :

    Vous servez à quoi en fait ? les producteurs de matière pour que l’événement ait lieu et que la ville puisse s’en enorgueillir, devraient vous donner le peu de deniers que cette activités peu rentable leurs fait gagner ?? Vous servez à quoi alors ??

    La communication est censé faire partie du prix que VOUS, les organisateurs faites payer aux auteurs. Sinon c’est du bénéfices pour vous et une perte de temps sèche et d’argent pour les auteurs qui ce sont gelés en tournant en rond…….

    Dois-je rappeler qu’il faut sortir au moins trois à quatre numéros de fanzine pour enfin rentrer dans ses frais et dégager un bien maigre bénéfice…..

    L’autre petit commentaire c’est que, en y réfléchissant bien, je ne vois pas pourquoi l’idée de lier les deux manifestations est mauvaise. En fait elle amènerait peut-être un public néophyte à faire des passerelles entre ses deux genres de l’art narratif, ce qui serait plutôt positif……

    Merci de votre lecture…….

  11. XD et nous, nous ne sommes même pas rentables ! hahahaha; un jour, je prendrais le temps d’expliquer ce que coûte un zine lorsque l’on veut faire original, en province, en 2001, sans ses parents derrière, bien sur :p

  12. Bonjour,

    Je tiens à préciser que par rapport à l’année dernière (j’y étais), il n’y avait presque personne place du temple. J’ai compté au plus une cinquantaine de personnes l’après midi, dont probablement le quart qui ignorait ce qu’il se passait.

    La prochaine fois, les travaux de la rue Victor Hugo seront certainement finis, et je pense comme didizuka que vous devriez tout implanter dans cette large rue, afin de rester en extérieur et au contact des habitants (un très bon point de la première édition) plutôt que dans le CNAR qui a une isolation phonique inexistante, ce qui pose des problèmes quand un stand central fait du karaoké…

    De fait, le vrai problème est qu’il y avait ‘un stand’ (le CNAR) qui regroupait toute les activités, et qui était totalement excentré du centre ville, et les extérieurs qui eux étaient totalement excentrés par rapport au CNAR. Je comprends que vous ayez besoin de courant (pour les stands de jeux vidéos et de karaoké notamment) mais les autres activités (kendo et autres arts martiaux par exemple) auraient pu s’expatrier. Effectivement, la rue Victor Hugo était en travaux, mais l’espace restant aurait largement pu être utilisé à bon escient, plutôt que de ne pas être utilisé du tout. Et je ne parle pas du passage de la rue avec les dragons.

    Voilà ce que je peux dire du point de vue de l’aménagement des diverses activités. Ensuite, c’est vrai que la question qui revient plusieurs fois : « à quelle manifestation se rapporte votre stand » est ennuyeuse, car c’est le propre d’une mauvaise communication, que vous ne pouvez pas nier (la question nous a été posé quatre ou cinq fois). Enfin, Servanne, si vous dites ne pas vouloir lier les deux festivals de BD et manga qui se déroulent à un moi d’intervalle, pourquoi organiser la JAPANIORT à la même date qu’un festival de films sur téléphonne portable (ce qui n’a absolument aucun rapport) ? Au lieu de lier, ou de rester neutre en faisant l’animation un jour sans rien d’autre, vous divisez : même si les horaires n’étaient pas les mêmes, cela risque de créer des inimitiés.

    @Yuri Lowell : il y a peut être eu un GROS cafouillage sur le cosplay, mais surtout, il n’y avait pas que ça (les arts martiaux, le karaoké, les jeux vidéos, les fanzines, les ventes de goodies, le billard japonais, les dédicaces étaient eux aussi présent…) Certes, on ne parle que de ça dans l’émission de la Nouvelle République, mais il n’y a pas que l’émission dans la Japaniort. Il faut départager ce qui est dit dans un 2′ fait pour la télévision (il faut faire des choix sur ce qu’on dit, et ici, tout est à votre honneur) et ce qui se trouve dans la manifestation, afin que ceux qui paient pour animer (car ce n’était pas gratuit, même si ce n’était pas le coût d’un stand à la Japan Expo) soient heureux d’être là.

    Dernière chose : si la place du temple est toujours en pente, l’an prochain, prévoyez de quoi mettre une estrade pour que les tables et les portants soient droits ^^

    ps : j’espère que l’année prochaine, ça sera mieux, car sinon, la manifestation mourra jeune. Vous engagez probablement des frais et vous souhaitez les rembourser sans quoi vous mettez la clef sous la porte… nous aussi.

  13. ha j’ai oublié XD, pour la boufffe, oui de nombreuses petites conventions l’offrent (souvent en buffet) ! Je ne parle pas des grosses, ce sont des industries ;p…

  14. Les pavés que j’ai dû lire avant d’atteindre la possibilité de laisser un commentaire !

    Je rejoins à 250% sur ce qu’a dit Gernier. C’est d’ailleurs ce que je disais en condensé sans aller dans les détails, lui, il a bien fait ^^.

    Après comme didi l’a dit on ne critique pas le temps que vous avez mis pour organiser ça, on déplore surtout la communication, qui une fois de plus, se reposait sur nous et autres réseaux sociaux. Chose que bcp oublient : bcp n’utilisent pas FB ou Twitter, qui n’aiment pas ce genre de réseaux, et donc prévoir un budget à cet encontre notamment dans la ville concernée, ça aiderait déjà, et ça éviterait que les gens regardent les exposant d’un air de dire « Qu’est-ce qu’ils foutent là? » Du coup, les fanzineux vont hésiter à revenir, parce que comme pour vous, ils ont des frais qui sont difficilement rentables, entre l’hébergement et frais de déplacement – oui y a des gens qui font de la route quand même !

  15. pS : Didi, ton post a reçu un certains succès ;-)